À tes souhaits : quelles sont les diverses explications ?

L'éternuement est le fait de rejeter des déchets de poussière ayant parvenu à franchir les barrières du narine. Et lorsque quelqu'un éternue, la réponse appropriée est" à vos souhaits" ou "à tes souhaits" Parfois pris comme un signe d'impolitesse, plusieurs explications ont été apportées à cette aptitude. À travers cet article, vous aurez plus de détails.

Un signe datant de l'époque contemporaine

Selon certains concepts, la réponse à tes souhaits, après un éternuement, datait depuis l'antiquité. Pour en savoir davantage, visitez le site web. En effet, la position de la lune et des conditions dans lesquelles une personne éternue pouvait être perçue comme un bon signe ou un mauvais signe. La coutume, dès lors, était de souhaiter à ce dernier la protection de Jupiter ou que Dieu le bénisse. Autrement dit, cela était pris comme une prière de souhait si l'intention les conditions sont bonnes au moment de l'action ou la protection si elles sont mauvaises. Comme vous pouvez le constater, la première réponse relève d'une protection tandis que la seconde relève d'une prière.

Un signe de protection contre la maladie au moyen-âge

L'explication vis-à-vis de la réponse à tes souhaits varie d'une époque à une autre. Ainsi, au moyen-âge, c'était une prédiction ou un signe. Il y a de nombreuses années, une pandémie a causé d'importants dégâts. Après une telle période sombre, la réponse à tes souhaits aurait vu le jour pour souhaiter à quelqu'un ses besoins. En d'autres termes, c'était un moyen de souhaiter un prompt rétablissement aux individus qui étaient malades. C'est la raison principale qu'habituellement on emploie cette réponse aux malades au jour d'aujourd'hui.

Garder son âme à l'intérieur de corps

Pendant longtemps, l'ignorance nous faisait croire que l'âme se retrouvait dans la tête. Et le fait qu'une action d'éternuement soit brutale, on pensait qu'on pouvait perdre son âme. Ainsi, en employant cette réponse à une personne qui éternue c'était comme si on sauvait sa vie. Il faut noter qu'il fallait même mettre la main dans la bouche de cette dernière pour que l'âme ne puisse disparaître.